Thomas Sankara. La patrie ou la mort