Craig Thompson: entre onirisme et sensualité.