Trajectoires : habiter l'éphémère